fbpx
  • Première publication de la slameuse Berekyah: Des rivières et des rêves, un livre de poésie urbaine. Armée de ses rimes et de ses mots, ce que BerekYah dévoile à travers ce recueil, c’est, d’abord et avant tout, la poésie de ses maux. L’amour et ses maux, mais également ce profond amour pour les mots. Des rivières et des rêves s’est dessiné au fil du temps grâce à l’empreinte de ses pas à travers courants et marées. Ce sont les lieux connus et imaginés de son esprit sur papier. Des lieux où l’amour est Reine et la poésie, son mentor. Créer. Allier les mots à l’art au lieu de compenser par de l’or quand on broie du noir. Ce recueil est un message; l’imagination peut tout repeindre. Rivage ou mirage? Peu importe, suivons l’horizon et les vagues nous mèneront vers cette vision. BerekYah vous invite à prendre place dans sa barque de papier pour longer les méandres de sa réalité. Elle vous incite à comprendre que de son encre, elle peut en changer l’épopée. Des rivières et des rêves dont les rêves reconstruisent les rivières à la dérive. En naviguant sur les flots de sa poésie, on comprend que c’est en écrivant qu’elle s’affranchit. Les mots sont les outils avec lesquels elle creuse la terre de ses émotions à la recherche des racines de ses tourments. Et puis les rimes sont les calmants qui les déciment pour qu’elles renaissent symboliquement.
  • Pour le service à la clientèle, faites le 1 Pour le travail des enfants, le 2 Pour rejoindre l’expropriation et la stérilisation forcée, le 3 Le rejet de matières toxiques, le 4 Les exécutions arbitraires, le 5 La corruption, collusion, magouilles et fraudes, composez le 666 La falsification de l’Histoire, le 7 La concentration des richesses, le 8 Pour rejoindre la propagande, faites le 9 Pour faire une plainte, veuillez raccrocher et essayer de nouveau. C’était un message enregistré. Salaire minimum & paix sociale est le premier recueil de Xavier Boisrond. Xavier est également auteur, monologuiste, horticulteur et Montréalais de souche. Il aborde les enjeux contemporains avec intelligence, humour et sensibilité... ou pas. Il a la conviction que sa capillarité redonne ses lettres de noblesse à l’expression « Québécois pure laine ». Il promeut également le développement durable et une connexion accrue entre le monde naturel et celui des humains.
  • C’est ici que débute l’aventure poétique d’Eric Arson. Une sélection de poèmes de toutes ses époques qui se dévoile dans un recueil, un film et 13 chansons. Avec la collaboration d’amis(es) artistes de toutes les disciplines, cette première œuvre poétique met en lumière l’amour de l’auteur pour le genre poétique décliné sous plusieurs formes d’expressions.
  • Ces « POÈMES ENTRELACÉS » comme le titre l’indique forment un ensemble de textes choisis parmi tous ceux écrits au fil des années. Leurs sujets varient : la nature, notre environnement, la Terre, les êtres humains avec leur vécu, leurs racines, leurs émotions, leurs rêves et leurs désirs. Et bien sûr, cela englobe l’amour, la joie, la peine, la détresse, la solitude, l’espoir, la solidarité et tout le reste. Je ne pourrais livrer ce recueil sans aussi parler de la vie, de la mort…nos défis quotidiens. Pour moi, la voix, le silence et l’écriture restent les meilleurs moyens de libérer mes sentiments et de rejoindre autrui. N’est-ce pas le but premier des mots? Résonner, bruire au cœur du territoire humain. Bref, ouvrez ce livre et vous comprendrez le sens de ma démarche. Ces textes entrelacés vous appartiennent. Sans bruit, nous poursuivrons la marche des vivants de la Terre et prendrons du silence l’humilité des pierres.
  • TENIR PAROLES présente le parcours singulier de l’auteur-compositeur-interprète Ian Fournier. Explorateur acharné, pourchasseur insatiable des mots et de leur sens, Ian Fournier a survolé les 30 dernières années armé d’un crayon et d’un bout de papier, toujours prêt à témoigner du monde en chanson. Les 108 textes de TENIR PAROLES, regroupés en dix sections, montrent l’originalité de la démarche de l’auteur et témoignent de son enviable liberté: d’un album à l’autre, en tant qu’artiste-producteur, Ian Fournier a pu changer à sa guise de style musical, parfois même radicalement. C’est ainsi que les chansons colligées dans ce recueil, oscillant entre sonorités rock, poésie et histoire, lui confèrent un relief peu commun, miroir de la carrière de l’artiste. TENIR PAROLES, avec ses commentaires autobiographiques, ses textes profonds à la fois philosophiques, intrigants et drôles, nous convie à la découverte d’un poète prolifique autant qu’inspirant.
  • Magie ancestrale Je suis l'enfant unique De la solitude Je suis la fiction téléportée Des satellites astraux
    Il fait trop beau pour la fin du monde est le 11e recueil de poésie d'Éric Roger. Éric a participé à plusieurs spectacles de poésie partout au Canada, dont aux Francofolies de Montréal et au Festival acadien de poésie de Caraquet. Depuis 17 ans maintenant, il produit et anime les soirées de poésie-musique SoloVox.
  • Avant que le cirque ne se voile assure-toi que le reflet de ta verticalité soit le vrai sommeil interdit j’anime pour les sages qui n’ont que la parole pour se tenir debout j’éclaire la nuit pour ne pas l’éteindre.
  • Éric Roger est né à Montréal. Il a grandi dans le quartier Ville-Émard, où la poésie habitait les ruelles. Animateur et journaliste, il a créé, à L’Escalier, Les soirées de poésie-musique Solovox qu'il anime depuis près de 20 ans. Il a participé à plusieurs événements, dont Les Francofolies de Montréal et le Festival de poésie de Caraquet en 2010. Il a publié dans différentes anthologies et revues. On lui doit Le Soleil veut ta peau et Il fait trop beau pour la fin du monde, aux Éditions TNT. Le milieu en toi est son douzième recueil.
  • Le recueil Extraits en spirales est un alliage de mots, en élan d'alchimie, qui dénoncent et interrogent les failles du temps au lieu de se suicider de silence. La schizophrénie sature l'encre et conçoit des rêves qui deviendront des acquis dans le futur...  
  • Dans le paradoxe de l’existence, la vie est fusion du mal et du bien, car le vecteur tangentiel de celle-ci est le résultat des deux (Mal et Bien) simultanément. De la dualité de corps de poussière et de l’âme vivifiante d’énergie… ainsi fut le commencement de l’homme-orchestre par l’embryon bleu qui atteint son minimum équilibre de planète d’eau-de-vie à la suite d’un chaos ancestral de bigbang d’œuf condensé de matières subtiles à réactions de molécules indéfinies et finies. Un résultat d’empreintes d’ambiguïtés qui amène à des êtres créés à l’image des dieux des croyances méconnues et connues et mystérieusement étiquetées de sacré… Dans la quantification de jeux de mots d’implosions ou d’explosions mathématiques, le déplacement en jets de spirales de matières originales finit par procréer ce qu’on appelle « Vie » dans la chimie primitivement modérée. Encore aujourd’hui, dans des équivoques schizophrènes de temps de présages, j’interroge le faux du vrai de l’insolite réalité…
  • Jean-Pierre Fabien est né à Montréal en 1955.  Il est biologiste et a enseigné l’écologie au secondaire pendant 25 ans tout en favorisant l’approche terrain avec ses élèves afin d’établir un réel contact avec la nature. En 2005, il quitte l’enseignement afin d’offrir son soutien aux écoles d’éducation internationale à titre de professionnel.  En 1990, il devient cofondateur du CORDEM, un club d’ornithologie dont le siège social est situé dans Lanaudière. Depuis 1989, il tient une chronique sur la faune et la flore dans le journal communautaire Le Sentier de Saint-Hippolyte.  C’est dans cette ville qu’il vit en permanence depuis sa retraite en mai 2015. L’auteur s’exprime par la poésie depuis la fin de son secondaire. Pour ce recueil, il a colligé plusieurs textes qui sont le reflet de sa sensibilité et de sa vision écologique inspirée d’auteurs qui l’ont marqué comme Pierre Morency, le frère Marie-Victorin, Jacques Grand’Maison, Pierre Dansereau et Henry David Thoreau.
  • One day, a friend told me a phrase. At the time, this phrase didn’t apply to me. Subconsciously, it remained At the bottom of my mind, next to oblivion. Six months later, after my second suicide attempt, At the depths of my despair, This little phrase bubbled to the surface. This little phrase allowed me to take a first step A first step to ask for the help I needed. This book was written using a lot of little phrases. On a rainy day, if just one of those little phrases Rises to the surface of your conscious thoughts, This will have proved to be a worthwhile reading. Thank you all for your nice thoughts

Aller en haut