• La diversité aux quatre vents ! On lève le voile. Littéralement et symboliquement. Pour prendre le large. Pour montrer qui nous sommes. Les grands départs Ce thème est celui de la toute première Fierté du Fleuve qui a eu lieu à Rimouski en 2021 et qui a donné lieu à un concours de création littéraire. Dix-sept textes variés, dont beaucoup proviennent d’auteurs, autrices et auteurices du Bas Saint-Laurent, peuplent ces pages. Et, espérons-le, qu’ils peupleront votre coeur.
  • Briser le silence, un mot à la fois. Déboulonner un tabou, celui de la violence dans les relations intimes et amoureuses. Un tabou encore plus tabou chez les personnes des communautés 2LGBTIQIA+.Pourquoi ? La honte, la peur, ne pas être cru.e.s, l’isolement, la pression sociale, être exclu.e.s. Dans la mouvance de #MeToo, des victimes de violence trouvent enfin une voix. Une toute petite voix parfois, dont l’acte très intime d’écrire en est le balbutiement, le premier coming out. Écoutons. Entendons ces mots. Lisons cette parole. Libérons. Dix-neuf textes disent la violence. Des perspectives diverses. Des textes durs. Des paroles crues. Mais nécessaires.En conséquence, ce livre comporte des descriptions de violence et de sexualité ainsi que du langage pouvant ne pas convenir à tout le monde. Nous préférons vous en avertir. Fierté littéraire remercie le Bureau de lutte contre l’homophobie et la transphobie du ministère de la Justice du Québec pour sa contribution exceptionnelle à cet ouvrage.
  • La diversité des orientations sexuelles et des identités de genre s’éclate. Elle se raconte avec ses plus jolis mots. Comme tu es belle ! Comme tu es beau ! Laisse-toi l’écrire. Laisse-nous le lire. Fierté littéraire publie son deuxième collectif littéraire. Vingt-deux auteurices, autrices et auteurs s’ouvrent le cœur et partagent leurs désirs, leurs déceptions, leur bonheur, leurs souffrances, leur peine, leur joie, leur amour. Bref, leurs vies. Découvrez les textes gagnants et finalistes et des concours littéraires de Fierté littéraire de 2017 à 2020. Découvrez aussi d’autres textes qui n’ont pas été retenus pour des prix, mais qui demeurent des coups de cœur. Oui, la diversité s’expose à grandes pages. Au grand air. Il y a définitivement de la Fierté dans l’air. Les 22 auteurices, autrices et auteurs (dans l’ordre d’apparition dans le recueil) : Denis-Martin Chabot (directeur littéraire, hors concours), Emmanuelle Cornu, Diego Cantú Patiño, Jean-François Villeneuve, Étienne Beauséjour, Miguel Doucet, Céline Ducher, Pascale Cormier, Julien Fleurance, Jocelyn Gadbois, L.P., Geneviève Dufour, Matie Bombardier, Marie-Anabelle Labrecque, Guylaine Joly, Dan Lelièvre, Any Gravelle Beauparlant, Julien Chambon, Frédéric Tremblay, René-Philippe Hénault, Richard Bradley, Joce-Lynne Proulx.
  • Collectif littéraire sous la direction de Denis-Martin Chabot 2017 119 pages 6 X 9 pouces ISBN : 978-2-980729-2-3
    PRIX : 20,00$
    TRANSPORT : 3,00$
    TAXES : 1,45$
    TOTAL : 24,45$
  • En huit poèmes et un récit dont la verdeur rabelaisienne justifie l’inclusion dans ces pages, voici les textes soumis à la première édition du concours Transpoésies reçoit Fierté littéraire, qui a eu lieu le 8 août 2019 au Bistro Le Ste-Cath, à Montréal, et avait pour thème « Ma première fois ». L’événement était une présentation de Transpoésies en association avec Fierté littéraire et Bistro Le Ste-Cath, un organisme communautaire où 100% des profits sont destinés à l’intégration sociale et professionnelle des jeunes du quartier Hochelaga-Maisonneuve. La vente du livre est un soutien financier à la Maison Plein Coeur qui s'implique auprès des personnes vivant avec le VIH-sida. Pour chaque livre vendu, la Maison des Éditions TNT remet 15$ à la Maison Plein Coeur. Participants : Stéphany Gagnon, Gabriella Duchesneau, Ferkatou Yanea, Zara Ansari, Christophe Charbonneau, Clodius, Jocelyne Langlois, Normand Lebeau et Margotella
  • Pour une deuxième année consécutive, Transpoésies s’est associée à Fierté littéraire, au Bistro Le Ste-Cath et aux Éditions TNT pour publier un recueil des textes soumis lors de son concours annuel, tenu en août 2020. Sous le thème « C’est l’amour, genre(s) », ce recueil se veut une célébration de la diversité sexuelle et de la pluralité des genres par le biais de la poésie. Un grand acte d’amour inclusif. L’amour, genre, genres. Plus que jamais en temps de pandémie.
  • Nous avons porté des masques pendant plus deux ans pour se protéger d’un virus. Mais les personnes des communautés 2LGBTQIA+ en portent depuis toujours. Même après leurs sorties du placard, elles doivent se masquer, car contrairement au virus, il n’existe aucun vaccin contre l’homophobie, la lesbophobie, la transphobie et toutes les autres queerphobies, dont les éclosions trop fréquentes nous rappellent tristement que notre bien-être est encore trop fragile. Dans le cadre d’un concours de création littéraire et inspéré.e.s de la pandémie de la COVID-19, des autaires queer lèvent le masque sur leur réalité. On ne peut qu’espérer qu’un variant de bienveillance en découle et qu’il soit très contagieux.
Aller en haut